Sepp Blatter lors de l’obtention de la Coupe du monde 2022 au Qatar – AFP
Football

Une enquête vise aussi l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 par la FIFA

Une enquête vise aussi l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022
Dernière mise à jour Il y a 8 heures – Publié le 27/05/2015 à 10:49
Par Florian Maussion – Il y a 8 heures

En marge de l’arrestation des responsables de la FIFA pour des affaires de corruption, le parquet suisse a ouvert une enquête sur l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 “pour soupçon de gestion déloyale et de blanchiment d’argent”. Des “données et des documents électroniques au siège principal de la FIFA à Zurich” ont été saisis ce mercredi précise le ministère de la Justice.

Journée noire pour la FIFA. Quelques heures après l’arrestation de six hauts dirigeants de l’instance du football mondial à Zurich dans une affaire de corruption concernant le continent américain, la justice suisse a prononcé l’ouverture d’une “procédure pénale contre inconnu pour soupçon de gestion déloyale et blanchiment d’argent entourant les attributions des Coupes du monde 2018 et 2022”.

Une annonce qui fait suite à la saisie mercredi des données et des documents électroniques au siège de la FIFA à Zurich. L’enquête elle-même est ouverte depuis le 10 mars pour “soupçon d’irrégularités commises” dans les procédures d’attributions des deux prochains Mondiaux.

Évoquant des “enrichissements illégitimes“, le ministère public suisse annonce en outre que dix “membres du comité exécutif” de l’instance, qui ont participé à l’organisation du vote du 2 décembre 2010 ayant abouti à la désignation de la Russie et du Qatar pour 2018 et 2022, vont être auditionnés par la justice “en tant que personnes appelées à donner des renseignements”.

L’ensemble de la procédure est lié à la plainte pénale contre X déposée par la FIFA le 18 novembre 2014 à la suite du rapport rendu par le juriste américain Michael Garcia, qui avait révélé les irrégularités commises en marge de l’attribution des deux prochaines Coupe du Monde.

Prince Ali Bin Al Hussein – 2015 – AFP
Football

“C’est un jour triste pour le football” : De Thiriez au Prince Ali, les réactions sur l’affaire FIFA

"C'est un jour triste pour le football" : De Thiriez au Prince Ali, les réactions sur l'affaire FIFA
Dernière mise à jour il y a 1 heure – Publié le 27/05/2015 à 12:24
Par Hugo Guillemet – il y a 1 heure

AFFAIRES FIFA – De Thierry Braillard au Prince Ali de Jordanie, les principales réactions à l’affaire de corruption présumée qui secoue la FIFA depuis ce matin. Des responsables de l’instance du football mondial ont été arrêtés à Zurich ce matin. Ils pourraient être extradés vers les Etats-Unis, où l’enquête a été ouverte.

Braillard demande la tolérance 0

Ce matin à 9h30, Thierry Braillard, sécrétaire d’Etat aux Sports, a réagi par un tweet :

” FIFA : si les faits sont avérés, je fais confiance à la justice pour les sanctionner. Tolérance 0 pour la corruption ds le sport. #FIFA”

Contacté par téléphone, il n’a pas souhaité réagir davantage aux évènements de la matinée, préférant s’en tenir à son message sur Twitter dans l’attente de nouveaux éléments.

Leonardo parle de “honte”

L’ancien directeur sportif du PSG a lui aussi utilisé le réseau social pour donner son avis sur l’affaire :

” #Fifa Uma vergonha pro futebol! It’s a shame for football! C’est une honte pour le football! Una vergogna per il calcio!”

Thiriez est sous le choc

Un peu plus tôt à l’antenne d’Europe 1, Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel, avait lui aussi réagi à l’affaire :

” Je suis profondément choqué et attristé par l’image du football que donne cette arrestation. J’ai fait de la corruption l’un de mes chevaux de bataille. Si les faits de corruption sont avérés, c’est extrêmement grave et je souhaite que la police et la justice aillent jusqu’au bout.”

Frédéric Thiriez.
Frédéric Thiriez. – Panoramic

“Embarrassant” pour Arsène Wenger

L’entraîneur d’Arsenal a lui-aussi répondu aux évènements de la matinée lors de sa conférence de presse :

” Ce qui est embarrassant, c’est qu’on se demande ce que fait le FBI dans tout ça. Il faut attendre, je ne suis pas un expert en droit et sur les relations légales entre la Suisse et les États-Unis. Il n’y a pas d’extradition par exemple entre la Suisse et certains pays européens, mais il semble qu’il y en ait avec les Etats-Unis.”

Pour le Prince Ali, c’est un jour sombre

C’est une réaction qui va peser, le Prince Ali de Jordanie, seul candidat opposé au dirigeant sortant Joseph Blatter à la présidentielle de la Fifa qui aura lieu vendredi, s’est fendu d’un court communiqué publié dans la matinée :

” C’est un jour triste pour le football. L’affaire connaît ses développements actuellement, des détails émergent, il ne serait pas approprié de faire d’autres commentaires pour l’heure. “

De Gregorio : “un bon jour”

Enfin, le directeur de la communication de la FIFA, Walter De Gregorio, a affirmé que l’instance internationale allait coopérer :

” Ce n’est pas un jour agréable, mais c’est aussi un bon jour, car les choses avancent et nous avons hâte d’avoir des réponses. La Fifa est la victime. Nous coopérons, nous donnons toutes les informations demandées. Il est de notre intérêt que toutes les questions posées trouvent des réponses.”

Real Madrid – Zidane, Klopp, Benitez : Trois profils et un grand favori pour succéder à Ancelotti

Zidane, Klopp, Benitez : Trois profils et un grand favori pour succéder à Ancelotti

LIGA – Le Real Madrid a remercié Carlo Ancelotti lundi. Trois noms se détachent pour lui succéder mais l’un d’entre eux s’impose comme une évidence.

L’immense favori : Rafael Benitez

Pourquoi lui ? Voilà déjà plusieurs semaines que le coach de Naples et le Real Madrid, séduit par sa science tactique, sont en contact. Rafael Benitez est le candidat le plus naturel. Son CV est aussi épais que les cuisses de Cristiano Ronaldo : il a déjà remporté la Ligue des champions avec Liverpool et la Liga à deux reprises avec Valence. Benitez connait parfaitement la Maison Blanche puisqu’il a joué durant sept saisons, entre 1974 et 1981, au Real avant d’en entrainer les jeunes puis la réserve entre 1993 et 1995. Benitez a le Real dans le sang et dans le cœur.

Les limites : Benitez ne va pas faire lever Santiago-Bernabeu. C’est un pur pragmatique qui base ses équipes et son projet de jeu sur un bloc très homogène et une défense de fer. Or le Real a un effectif pour être flamboyant devant et limiter la casse derrière. Le technicien espagnol devra convaincre les socios qui ne sont pour le moment pas emballés par sa probable arrivée. Seul 18,6% des internautes de Marca le plébiscitaient dans un récent sondage. Ses deux dernières expériences parmi des grosses écuries européennes (Inter Milan puis Chelsea) se sont soldées par deux échecs. Sa valeur tend à décliner depuis plusieurs années.

Taux de probabilité : 85%. Parce que c’est le favori de la presse espagnole, que c’est le sens de l’histoire et que la concurrence manque d’épaisseur.

Rafael Benitez
Rafael Benitez – AFP

L’incontrôlable : Jürgen Klopp

Pourquoi lui ? Parce qu’il est libre et qu’il a signé quelques miracles avec Dortmund. Double champion d’Allemagne devant le Bayern et finaliste de la Ligue des champions, il s’est imposé comme le technicien hype du moment. D’autant que son style de jeu très romantique a charmé l’Europe depuis quatre saisons. Les socios madrilènes en font leur favori (21% des votes  sur Marca.com).

Les limites : Son profil incontrôlable ne colle pas avec celui très lisse de l’institution madrilène. José Mourinho s’est vu indiquer la sortie parce qu’il était trop souvent sorti du cadre. Klopp est sans doute un peu trop rock’n roll pour le très vénérable Real. D’autant qu’il n’a jamais eu à gérer un vestiaire garnis de stars et qu’il n’a jamais dû gérer la pression inhérente à un très grand club européen.  Et Perez souhaite recruter un entraîneur qui parle espagnol…

Taux de probabilité : 10 %. Séduisant. Sans doute trop.

Jurgen Klopp célèbre la victoire du Borussia Dortmund sur le Bayern Munich en demi-finale de la Coupe d'Allemagne
Jurgen Klopp célèbre la victoire du Borussia Dortmund sur le Bayern Munich en demi-finale de la Coupe d’Allemagne – AFP

Encore trop tendre : Zinedine Zidane

Pourquoi lui ? Parce qu’il n’y a pas plus bling-bling que Zizou. Florentino Perez aime empiler les stras et les noms ronflants : qui de mieux que Zinedine Zidane pour succéder à Carlo Ancelotti ? D’autant que l’ancien numéro 5 du Real s’est fait les dents comme adjoint d’Ancelotti puis avec la Castilla, l’équipe réserve du Real Madrid. Une mise en orbite en douceur qui réclame une arrivée dans le grand bain imminente. Zidane s’estime prêt. Avec son diplôme en poche, il veut passer au stade supérieur.

Les limites : La saison très moyenne de la réserve est un boulet qui devrait le condamner. La Castilla n’a pas réussi à accéder à l’échelon supérieur cette saison et Zidane est considéré par le board du Real comme responsable. Florentino Perez a encore des doutes sur sa capacité à coacher l’équipe première.

Taux de probabilité : 5%. Zidane est encore trop tendre. Son aura ne suffit pas.

Zidane & Ancelotti

Nadal

Pas facile d’approcher ses idoles. Alors, parfois, il faut savoir faire passer les messages à distance. Après sa victoire face à Quentin Halys mardi, Rafael Nadal s’est présenté devant les médias comme le veut la tradition.

La plus grande salle de conférence de presse donne sur une des allées de Roland-Garros. Derrière la haie, il est possible d’apercevoir, de loin, les joueurs. Une petite troupe de jeunes supporters de Rafa s’est massée en appelant l’idole, sans accrocher son regard malgré les “Rafa, Rafa !” incessants.

Ils ont alors brandi une banderole sur laquelle était inscrit, en anglais :

“La terre n’a qu’un seul roi et ce n’est pas Djokovic”.

Avant la dernière question, un journaliste a fait remarquer à Nadal que des enfants avaient un message sympathique pour lui. Alors Nadal s’est tourné vers eux, leur adressant un pouce levé approbateur. A quoi ça tient le bonheur ?

 

Xavi à Paris ? Ce n’est pas la solution miracle

Xavi à Paris ? Ce n’est pas la solution miracle

TRANSFERTS – Selon le Parisien, le PSG négocie avec Al-Sadd pour obtenir le prêt de Xavi la saison prochaine. À 35 ans, le milieu emblématique du Barça, qui doit rejoindre le Qatar cet été, n’est plus aussi incontournable. Pour Paris, les avantages ne sont pas aussi importants qu’il l’imagine.

Pogba s’éloigne de plus en plus, alors Paris cherche de quoi se distinguer sur le marché des transferts estival. Selon Le Parisien, le triple champion de France en titre négocie avec Al-Sadd pour Xavi. Le milieu espagnol de 35 ans, qui a annoncé son départ du Barça pour rejoindre le club qatari, pourrait débarquer à Paris en prêt pour une saison. Un bon moyen pour le PSG de réaliser un gros coup. Mais les raisons de le faire venir ne sont pas aussi belles que le club de la capitale peut l’espérer.

Une image irréprochable…

Xavi, c’est un grand nom du foot européen et un palmarès gigantesque. Le milieu catalan a remporté 23 titres en 17 saisons avec Barcelone, un chiffre qu’il peut porter à 25 avec une finale de Coupe d’Espagne et une finale de Ligue des champions encore à jouer cette saison. Deuxième joueur le plus capé de l’histoire de la sélection espagnole derrière Iker Casillas (133 contre 161), il a remporté une Coupe du monde et deux Euros avec la Roja.

Le palmarès de Xavi

8 Liga 1999, 2005, 2006, 2009, 2010, 2011, 2013, 2015
2 Coupes d’Espagne 2009, 2012
6 Supercoupe d’Espagne 2005, 2006, 2009, 2010, 2011, 2013
3 Ligue des champions 2006, 2009, 2011
2 Coupes du monde des clubs 2009, 2011
2 Supercoupes d’Europs 2009, 2011
1 Coupe du monde 2010
2 Euros 2008, 2012

Mais au-delà de ses titres, le futur ex-Barcelonais est aussi un joueur à l’image impeccable dans le football. Une fidélité sans faille pour son club, jamais un mot plus haut que l’autre devant la presse et dans le vestiaire, le capitaine blaugrana a été unanimement salué au moment d’annoncer son départ. “Je ne trouve personne qui arrive à sa hauteur en tant qu’homme ou en tant que joueur, a lancé Andrés Iniesta au Mundo Deportivo. C’est un joueur unique qui a été fondamental pour le Barça et la sélection. Ça a été un véritable plaisir de jouer toute ma carrière à ses côtés. Je suis un privilégié.”

Trois fois 3e du Ballon d’or (entre 2009 et 2011), Xavi incarne le football moderne qui gagne ces dernières années, avec un Barça vainqueur de 22 titres dont 3 en Ligue des champions depuis dix ans, plus que toute autre équipe en Europe. S’il parvient à le faire venir, Paris aura réussi un nouveau grand coup sur le marché des transferts.

… mais Xavi n’est ni Beckham ni Pogba

À 35 ans, Xavi ne viendrait pas à Paris pour construire l’avenir du club. En obtenant son prêt pour une saison, le club de la capitale espère surtout réussir un nouveau très bon coup marketing, en attendant de pouvoir recruter des grands joueurs plus jeunes une fois les sanctions du fair-play financier levées. Mais Paris ne doit pas s’attendre à rééditer ce qu’il était parvenu à faire en signant David Beckham pour six mois à l’hiver 2013.

Le Britannique était une marque à lui tout seul à son arrivée en France. Un joueur capable de faire gagner 450 millions d’euros au Real Madrid en quatre ans (2003-2007) et 20 millions d’euros au Milan AC en six mois (deux piges en 2009 et 2010). Le PSG en avait bien profité, puisque l’ancienne gloire de Manchester United s’était hissée à la deuxième place des ventes de maillots sur l’ensemble de la saison derrière Zlatan Ibrahimovic, mais devant Javier Pastore et Thiago Silva.

David Beckham avec le PSG en 2013
David Beckham avec le PSG en 2013 – AFP

Le nom de Xavi n’est pas aussi porteur. Il l’est même moins que celui de Paul Pogba, cible prioritaire – mais de plus en plus difficile à signer – du mercato parisien. À 22 ans, le milieu de terrain français fait partie des étoiles montantes du football européen. Son nom est associé aux plus grands clubs du monde. Pour le PSG, il a aussi l’avantage d’être français et international. Si par miracle il débarquait à Paris, les retombées économiques seraient beaucoup plus importantes que celles générées par une signature de Xavi.

Une connaissance hors pair des joutes européennes…

Si Paris signe Xavi, il sera un plus indéniable pour un club qui vient d’échouer une troisième fois de rang en quart de finale de Ligue des champions. Avec trois titres – pour l’instant – à son palmarès (2006, 2009, 2011), l’Espagnol est une référence dans la compétition ces dernières années. En 17 saisons avec Barcelone, il a disputé 11 quarts de finale de C1, dont huit de rang entre 2008 et 2009. Il en a remporté 9. Une statistique à laquelle il faut ajouter 9 demi-finales et deux finales (il était resté sur le banc en 2006).

Recruter un joueur doté d’une telle expérience au plus haut niveau européen, ça ne peut être qu’un atout pour le PSG. D’autant que le milieu catalan a un autre avantage. Laurent Blanc n’a jamais caché que le jeu de possession du Barça était son modèle. Avec Xavi, il disposerait du meilleur ambassadeur possible du style blaugrana. Un exemple à suivre pour les milieux parisiens, notamment pour Marco Verratti. Le tout gratuitement, et avec un salaire réglé en partie par Al-Sadd.

Xavi (FC Barcelone) face à David Luiz (PSG) - Ligue des champions 2014/2015
Xavi (FC Barcelone) face à David Luiz (PSG) – Ligue des champions 2014/2015 – Panoramic

… mais Paris a déjà des joueurs de son profil

Avec 21 titularisations toutes compétitions confondues avec Barcelone cette saison, dont 19 en Liga, Xavi vient de vivre une dernière saison assez pauvre en terme de temps de jeu en Catalogne. L’Espagnol n’a d’ailleurs pas caché une certaine frustration au moment d’annoncer son départ du Barça jeudi dernier : “Cette saison, j’ai eu moins de temps de jeu. Je me sentais toujours utile et important, je suis content d’être resté une saison de plus, mais il faut que les choses changent. C’est le bon moment pour partir.”

À Paris, il n’est pas assuré d’avoir beaucoup plus d’opportunité de jouer. Le profil de Xavi est celui d’un milieu organisateur. Un chef d’orchestre aligné sur le terrain pour faire jouer ses partenaires. Tout l’inverse d’un Paul Pogba qui se distingue plus par sa puissance athlétique et sa capacité à briser les lignes. Et des organisateurs, le PSG en possède déjà dans son effectif. Le duo Thiago Motta – Marco Verratti est l’un des principaux points forts du club parisien. Il n’y a pas de raison de changer, à moins d’un départ d’un des deux joueurs cet été.

Troisième joueur clé du milieu de Laurent Blanc, Blaise Matuidi apporte justement la dimension athlétique que le PSG voulait aller chercher avec Pogba. Il ne cèdera pas sa place à un Xavi. Autant dire que s’il veut du temps de jeu, Paris n’est pas la meilleure destination possible.

dadou jean bart

Gold Cup 2015- Préparation : Yves ‘’Dadou’’Jean-Bart :’’ La grosse difficulté c’est de trouver des matches amicaux’’

 

Dans une interview exclusive accordée à haititempo.com, le président de la Fédération Haïtienne de Football, le Dr Yves Jean-Bart, a fait le point sur les préparatifs et les dispositions prises par sa fédé pour la sélection haïtienne de football pour la prochaine Gold Cup et selon Dadou la plus grosse difficulté de l’équipe haïtienne c’est qu’elle doit disputer  qu’un seul match amical international pour l’instant.Haiti selection ap chofe

‘’Le match contre les Iles Caïmans est annulé, et la préparation débute par un stage qui est non obligatoire pour tous les joueurs du 8 au 22 juin au centre de la Croix des Bouquets, le 22 on ira au centre IMG de Bradenton en Foride (USA) pour un autre stage qui prendra fin le 5 juillet. C’est possible entre le 29 ou 30 juin prochain pour que la sélection haïtienne joue un test match contre Tampa Robbie aux Etats-Unis cependant ça reste à confirmer. Une autre rencontre est prévue pour le 3 juillet à Fort Lauderdale contre le Trinidad & Tobago, c’est le seul match international que nous aurons pour l’instant. La grosse difficulté est de trouver des matches amicaux, ’’ déclare le numéro 1 du football haïtien à Haiti Tempo, avant de poursuivre sur la question des 23 joueurs qui doivent porter le bicolore national.

‘’ Le 5 juin, Haïti doit communiquer sa pré liste de 35 joueurs et sa liste de 23 le 22 de ce même mois, cependant en cas de blessure on peut remplacer avec certificat médical à n’importe quel moment un joueur par un autre figurant sur la liste des 35, la grosse difficulté est de trouver des matches amicaux,’’ conclut M. Jean –Bart dans nos micros.

Si Haïti a des problèmes pour jouer des matches amicaux, par contre, nos adversaires, ont déjà un calendrier bien chargé avant de disputer cette Gold Cup.

Calendrier des matches amicaux de nos concurrents :

Jeudi 04 juin 2015: Panama – Équateur

Vendredi 05 juin 2015: Pays-Bas – États-Unis

Samedi 06 juin 2015: Paraguay – Honduras

Mercredi 10 juin 2015: Brésil – Honduras

Allemagne – États-Unis

Mercredi 01 juillet 2015: Honduras – Mexique

Vendredi 03 juillet 2015: États-Unis – Guatemala.

 

Championnat National / Foot- D1: La COCHAFOP attaque les matches en retard !

Foot- D1: La COCHAFOP attaque les matches en retard ! Haiti-Tempo 26 May 2015 at 7:43 am Championnat National, Football La commission d’organisation du championnat haïtien de Football professionnel (COCHAFOP) décide de faire l’impasse sur le calendrier régulier de la première division pour attaquer la liste encombrante de neuf matches de retard, des affiches qui sortent de la 6e à la 17e journée. La participation de deux clubs haïtiens ( America FC et Don Bosco CV) à la phase préliminaire de la CONCACAF champions League est la cause principale de cette anomalie dans le calendrier . En effet, le Don Bosco est lui seul concerné par 4 rencontres et après son élimination à la 2e phase dans la compétition internationale , il doit rencontrer le Fica au Parc St-Victor , le Racing FC à Petion Ville, Us Lajeune à Pignon et Fc Petit Goave dans la cité de Faustin Soulouque. L’équipe de Petit Goave est aussi concernée par plus d’un match, trois (3) dont un derby régional face au voisin de l’inter de Grand Goave.

La programmation des matches en retard Jeudi 28 mai Inter Grand Goave -Racine Gros- Mornes ,6e j US Lajeune- FC Petit Goave, 10e j FICA- Don Bosco, 8e j

Dimanche 31 mai Don Bosco- Racing FC, 9e j Roulado- America, 10e j Inter Grand Goave- FC Petit Goave, 6e j Tempête FC- Racing Club Haitien, 15e j.

Restent à programmer: US Lajeune- Don Bosco, 15e j FC Petit Goave- Don Bosco, 17e j.

Carlo Ancelotti renvoyé par le Real Madrid

Ancelotti et le Real, c'est fini !

Dernière mise à jour il y a 3 minutes – Publié le 25/05/2015 à 20:17
Par Nicolas Sbarra – il y a 3 minutes

LIGA. Le Real Madrid se sépare de Carlo Ancelotti. Le président Florentino Perez a annoncé le départ de l’Italien à un an de la fin de son contrat. Son successeur sera connu la semaine prochaine.

Cela était pressenti ces derniers jours, malgré des messages de soutien de plusieurs de ses joueurs, Carlo Ancelotti n’entraînera pas le Real Madrid la saison prochaine. Florentino Perez, le président du club de la capitale, a annoncé la nouvelle au cours d’une conférence de presse ce lundi soir. Il a communiqué dans l’après-midi sa décision à l’Italien, qui était sous contrat jusqu’en 2016.

Arrivé du Paris Saint-Germain à l’été 2013, Ancelotti a apporté à la Maison Blanche, dès sa première saison, la Decima tant attendue, la dixième Ligue des champions. Un Mondial des clubs, une Coupe du Roi et une Supercoupe d’Europe sont aussi tombés dans l’escarcelle du technicien transalpin en 2014, mais son palmarès est resté vierge en 2015. Deuxième de Liga, le Real a été éliminé en demi-finale de C1 par la Juventus Turin.

barça

Quelques heures après avoir soulevé la 23e Liga de son histoire, le Barça a présenté ses nouveaux équipements.

Grande nouveauté : les bandes bleues et grenates ne seront pas verticales mais horizontales. Un changement qui pourrait ne pas être du goût des supporters.

En ce qui concerne le maillot extérieur, il reprend les couleurs du drapeau catalan, les bandes de la Senyera apparaissant uniquement dans le dos.

Roland-Garros – Federer n’est pas content, et il a bien raison

ROLAND-GARROS – Contrarié par “l’incident” qui s’est produit à la fin de son match contre Falla, Roger Federer s’est retrouvé bien malgré lui au cœur de la polémique du jour. Et on ne peut pas vraiment reprocher au Suisse son courroux…

\

Roland-Garros - Federer n'est pas content, et il a bien raison
.

 

L’histoire du jour

Une journée sans histoire à Roland-Garros. Au final, c’est un évènement survenu hors des considérations sportives qui a fait le plus causer, lorsqu’un jeune spectateur a pénétré sur le court Philippe-Chatrier pour effectuer un selfie avec Roger Federer. La séquence a provoqué, sinon un psychodrame, une jolie polémique, la conférence de presse de Federer tournant presque exclusivement autour de cette affaire, alors que Gilbert Ysern, le patron du tournoi, a dû improviser une rencontre avec les médias pour faire le point dans la foulée.

D’abord, disons-le, personne n’est mort, il serait malvenu d’en faire une affaire d’Etat. Ensuite, il n’y a pas de solution miracle. A moins d’ériger des barrières ou des grillages autour du court ce qui, chacun en conviendra, n’est pas souhaitable, on ne pourra jamais maîtriser un imbécile sur 17.000 qui aurait décidé de venir sur le court. En revanche, je comprends tout à fait la réaction de Federer. S’il n’était pas content, c’est pour deux raisons : d’abord parce que deux fois en deux jours (la même chose s’est produite samedi lors d’un entrainement), ça fait beaucoup.

Surtout, il n’est effectivement pas admissible qu’il faille 11 secondes entre le moment où le spectateur arrive sur Federer et celui où la sécurité intervient. Tout est juste dans ce qu’a dit Federer, sur le fond comme sur la forme. Le court, c’est sacré. Chaque personne qui pénètre dans l’enceinte de Roland-Garros doit le comprendre. Sinon, elle n’a rien à faire là. Dernière chose, j’ai lu ici et là que, dans la même situation, Novak Djokovic, lui, aurait fait le selfie. Sous-entendu, Rodgeur est un rabat-joie. Je ne sais pas si c’est vrai mais ce serait idiot, car le meilleur moyen d’encourager un comportement certes plus bête que dangereux, mais qu’on ne peut tolérer.

On a aimé

Revoir Ernests Gulbis à un niveau plus conforme à son talent. Fantomatique ces derniers mois (il se serait retrouvé autour de la 90e place à l’ATP s’il avait perdu au 1er tour dimanche…), le Letton a été solide contre Sijsling pour son entrée en lice. Il est trop tôt pour en refaire un outsider, mais c’est un bon début.

Voir Nicolas Mahut regagner un match à Roland-Garros. Depuis son joli parcours en 2012 (3e tour, défaite en 4 sets contre Federer), il avait disparu deux fois au premier tour. Le vétéran angevin s’est bien préparé pour cette édition 2015 et il a su profiter d’un premier tour abordable contre Coppejans pour s’imposer en trois sets. Et devinez contre qui il va jouer au prochain tour ? Gulbis…

Voir galerie

.

On n’a pas aimé

Entendre Caroline Garcia dire que le central est “trop grand” et que, du coup, elle ne peut pas jouer dessus. On peut évidemment comprendre que le contexte de Roland-Garros est difficile à gérer pour tout joueur français, a fortiori les jeunes. Mais Caroline avait déjà quatre participations derrière elle, et elle a déjà joué sur ce court. “Quand elle s’est mise dans le match, a-t-elle dit, je ne pouvais plus jouer. C’est comme ça.” Il y a quelque chose de terrible dans ses mots.

L’impuissance de Paul-Henri Mathieu face à Nishikori. Le Japonais est un super crack, un superbe joueur. Mais il y a un peu de nostalgie à voir “Paulo” filer doucement vers la sortie. Le temps passe. Sa baston contre Agassi, c’était il y a 13 ans. Son extraordinaire match contre Nadal, que je considère comme un des plus exceptionnels du XXIe siècle à Roland-Garros, a presque une décennie. Le temps qui passe est invaincu et le restera toujours. Même contre ceux qui, comme PHM, mette tant d’acharnement à rester debout après tant d’épreuves.

Voir galerie

.

Le tweet chargé d’émotion

Un bel hommage a été rendu à Patrice Dominguez dimanche à Roland-Garros par tout le tennis français. C’était à la fois légitime et touchant.

Juste pour savoir…

  • Avez-vous lu l’excellente interview de Roger Federer dans Le Monde avant le tournoi ? Il y dit beaucoup de choses intéressantes. Elle est ici
  • Noah-Pouille, est-ce vraiment une affaire partie pour durer ? En dehors de son rôle de capitaine de Coupe Davis, l’engagement sur la durée n’a jamais été le fort du grand Yannick depuis 15 ans.
  • Au passage, si Noah a encore du temps libre, est-il dispo pour un petit coup de main à Caro Garcia ? Elle semble en avoir besoin.
  • Les parents du gamin qui est entré sur le court à la fin de Federer-Falla étaient-ils avec lui? Si oui, ils sont encore plus à blâmer que leur rejeton.

Trois stats à retenir

22. Le pourcentage de points gagnés par Océane Dodin sur sa deuxième balle lors de sa défaite contre Kuruni Nara. Dramatique. En même temps, avec 14 doubles fautes, ça n’aide pas à faire monter la moyenne.

39. Il y a 39 joueurs de 30 ans ou plus sur 128 dans le tableau masculin cette année. C’est tout simplement un record à Roland-Garros. Un signe des temps, où la moyenne d’âge du Top 10 est déjà plus élevée qu’elle ne l’a jamais été.

48. Pour la 48e fois de suite, Roger Federer a franchi le premier tour en Grand Chelem. La dernière fois que le Suisse a été sorti d’entrée dans un tournoi majeur ? En 2003, à Roland-Garros, face à Luis Horna. Dans la foulée, il allait décrocher le premier de ses 17 titres du Grand Chelem à Wimbledon